Votre moteur de recherche 100% auto : essais, actus, forums

Marche arrière : L'Opel Calibra 2.5 V6


Etalon.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

1989, Francfort. Opel fait table rase de son passé. Comme la Vectra A a balayé du revers de la main l'Ascona, la Calibra expulse au paléolithique les Manta et autres Monza.

Avec la disparition de ces élégants dinosaures, c'est également la propulsion qui dégage des catalogues de Russelheim.

Et pourtant.

Cette année là, personne n'aurait misé un centime sur ce coupé Opel. Non seulement il bousculait l'histoire de la marque, les clients fidèles, mais il s'attaquait à pléthore de japonaises, qui semblaient régner en maître sur ce petit segment. Oublions les allemandes premium qui affichaient des tarifs à plusieurs centaines de milliers de francs français.

Opel rajeunissait de plusieurs décennies. D'un coup de crayon. Et quel crayon.



Celui d'Erhard Fast, 40 ans de fidélité à la marque au Blitz. Un soldat fidèle qui a signé quelques unes des plus belles productions de la marque. Outre la Calibra qui nous intéresse aujourd'hui, soulignons qu'il est le maître derrière la non moins fabuleuse Opel GT.

La presse était dithyrambique, et il y avait de quoi.

A la fin des années 80, aucune voiture n'avait une ligne aussi moderne. Ses lignes étaient fluides et élancées, et pourtant, l'auto dégageait une incroyable sensation de sportivité. Une sportive capable d'emmener 4 adultes et leurs bagages.

Un grand coupé, bien motorisé, bien équipé, et qui plus est vendu à vil prix. Sans pour autant être techniquement dépassé, puisque basé sur la toute récente Vectra. C'était déjà suffisant pour en faire un succès commercial. Et pourtant, la marque enfoncera le clou. Notre Opel Calibra est à l'époque la voiture 4 places la plus aérodynamique du monde. Un record qui traversera les années 90 sans pour autant rencontrer de concurrence. Encore aujourd'hui, les voitures de grande série affichant un tel Cx se comptent sur les doigts de quelques mains.

Sous le capot, on trouvera des 2.0 de 115 et 150cv, des mécaniques qui permettent à l'auto de se déplacer avec une certaine aisance. Ces autos, même en 115cv, dépassent allègrement les 200km/h, on les verra d'ailleurs surtout sur les bandes de gauche des autobahn. Les ventes explosent, avec 30000 exemplaires la première année.

Presque 100.000 seront produites en 1991. Opel comprend vite que sa Calibra est un phénomène, et les ingénieurs s'emploient à faire d'elle le porte drapeau de la marque. Pour ce faire, le 2.0 gagne 54 chevaux grâce à l'adoption d'un bon gros KKK des familles, avec échangeur air/air refroidi par eau. L'engin devient un missile balistique, et malgré les pertes liées à la transmission 4x4, s'offre le luxe d'afficher quasiment 250 km/h en pointe, et moins de 27 secondes sur le 1000 mètres départ arrêté. Le succès est au rendez vous, l'auto se classant à la première place des ventes de coupé dans bon nombre de pays. Dont la France, autre époque...

Mais il manquait encore une version.

1994.

La Calibra est bien installée, ses ventes continuent d'être au beau fixe, on a de l'entrée de gamme satisfaisante, un pétard à mèche avec la turbo, mais il manque toujours LA version. Celle qui pourra enfin être comparée aux coupés plus prestigieux, entendez plus cher, mais pas forcément mieux produits ou mieux construits. Opel nous livre enfin un 6 cylindres. Et de manière plutôt intelligente, ils ne cannibalisent pas la turbo, en proposant le 2.5 V6 de la Vectra. 170cv, est ce bien sérieux?

C'est très sérieux.



Ce V6 n'affiche que 170cv et 227Nm à 4000 tours. L'auto ne dispose pas de la bv6 de la turbo, mais bien d'une boîte manuelle à 5 rapports, bien étagée.

Les performances se situent logiquement entre la 2.0 150 et la turbo, avec 240km/h en pointe, un 1000m en 29 secondes, et un 0-100 tournant autour de 8.5 secondes.

Des chiffres qui mettent un peu moins à mal le châssis pas forcément capable d'encaisser parfaitement la fougue du turbo, mais qui mettent surtout en lumière la vocation première de cette auto. Le Grand Tourisme.

Le Moteur ronronne paisiblement, sans doute un peu trop, mais l'onctuosité des 6 cylindres en V est bien présente. L'auto repart sur un filet de gaz en 5ème sans hoqueter, la linéarité du petit V6 ne met presque jamais à mal le train avant, et on se rend compte d'une chose. La turbo épate. La V6 étonne. Ce généraliste a réussi un coup de maître. Un grand coupé de luxe, à l'équipement complet, capable de filer a des vitesses prohibées, sans bruit d'air, avec une conso maîtrisée, et un style intemporel.

Les acheteurs de l'époque ne se sont pas trompés. Ces autos sont aujourd'hui souvent bien kilométrées, et avouons le, un peu défraîchies.

En dépensant 5 ou 6000€, vous aurez accès à un beau coupé V6, forcément équipé de la climatisation indispensable, à cause des énormes surfaces vitrées, et, généralement, de tout l'équipement disponible à l'époque.

Cuir partout, gros sièges bien confortables, ordinateur de bord so kitsch, vitres électriques, et même un voltmètre et un manomètre de pression d'huile.



Il faut veiller à l'absence de rouille, mais globalement, la V6 est solide, et moins capricieuse que la turbo.

Et puis on peut se dire en achetant une Calibra V6 qu'on dispose d'un morceau de la légende de la marque au blitz. Vous en connaissez beaucoup des voitures qui tirent leur révérence en gagnant 9 manches du championnat DTM, faisant d'Opel le champion du monde des constructeurs, et de son pilote Manuel Reuter le champion du monde des pilotes?

Vous en connaissez beaucoup des Opel qui nécessiteront l'ouverture d'une seconde chaîne de production pour satisfaire la demande?

A l'été 97, lorsque l'auto tirera sa révérence, ce seront 250.000 exemplaires qui auront trouvé preneur. Notre V6, restée dans l'ombre de la turbo mérite qu'on lui rende ses lettres de noblesse, elle qui ne s'est vendue qu'à 662 exemplaires de moins que la turbo.

Si les coupés de grande série ont survécus jusqu'aux années 2000, ils le doivent sans aucun doute en partie à cette Calibra, rien que pour çà, sortons la de son purgatoire.


11 févr. 2018 13:15:51


www.autotitre.com - Derniéres actualités

Bonjour J’ai un volvo XC60 D5 de 2009 avec 140 000 km au compteur. Toujours bien fonctionné jusqu’à hier soir ou il m’a fait une perte de puissance i...

23 févr. 2018 09:21:38

Bonjour, Je souhaites savoir si c'est possible de rajouter le toit panoramique "Sky view" sur une Yaris III d'occasion qui ne le possède pas ? Anné...

22 févr. 2018 23:59:11

Encore une recherche, là aussi à spectre très très large Je recherche une voiture utilisable en famille pour de courts trajets autour du domicile et...

22 févr. 2018 14:48:07

bonjour a tous, des news concernant ce dodge 6x6, a l'époque ou je collectionnais, j'avais un livres sur les dodges ces de la que viens cette photo c...

22 févr. 2018 08:35:12

Fuite du nouveau grand SUV de SEAT : https://www.motor1.com/news/233763/seat-tarraco-flagship-suv-leaked/

22 févr. 2018 00:31:01

Petite fuite pour le petite crossover de Lexus qui sera dévoilé à Genève.

21 févr. 2018 18:09:55

Bonjour à tous, En tournant je suis rentré dans une borne en béton, ce qui m'a coûté des rayures et des enfoncement de carrosseries. Je souhaite rén...

19 févr. 2018 16:03:51

bonjour a tous, sans vouloir vous importuner,je préfère vous le dire avant,je n'ai nullement l'intention d'écrire un livre ou, faire du commerce de ...

19 févr. 2018 12:17:52

Bonsoir, Pour les fins connaisseurs, petit défi, je suis à la recherche d'une bonne occasion en essence, budget entre 2000 et 3000, je souhaite un m...

19 févr. 2018 00:05:46

Bonsoir tous le monde j’ai un soucis avec ma 307 hdi 2l 90cv de 2004 quand je veux la démarrer et deconne un peux mais démarre niquel elle tien le ra...

18 févr. 2018 21:56:35